Y'a de la vie dans ma prairie

Bien que l'élevage se maintienne sur le site, une évolution des pratiques agricoles est observée : retournement de prairies en cultures ou plantation de peupliers, fauches de plus en plus précoces, fertilisation parfois importante. Les objectifs de gestion du site tiennent compte de ces observations.

Ces évolutions rendent les prairies de fauche moins propices à l'accueil des espèces typiquement prairiales comme le Râle des genêts ou le Courlis cendré qui établissent leurs nids au sol au sein d'une végétation haute.

 L'objectif principal sur le site est de conserver les surfaces en prairies et de maintenir une activité agricole adaptée à la conservation des prairies de fauche.

La ripisylve (végétation arborée et buissonnante en bord de cours d'eau) se trouve dans un état dégradé le long des différents rivières du site : la Saône, la Grosne et la Seille. Ces linéaires de végétation sont discontinus voire absents de certains secteurs. Cela réduit les possiblités d'installation des espèces qui y nichent (Blongios nain, Bihoreau gris). La gestion du site vise également à reconstituer cette ripisylve.

Pour Concilier pratiques agricoles et maintien de la biodiversité, les agriculteurs peuvent s'engager à retarder la fauche des prairies au 15 Juillet, mais aussi retarder la mise à l'herbe du bétail...

 


 

http://eptb-saone-doubs.n2000.fr/