Château Bresse et castille

bresse1Au numéro 33 de la route de Dole, se dresse une demeure pas comme les autres : le « château Bresse et Castille ». On aime ou on n’aime pas mais il ne laisse personne indifférent. C’est une curiosité qui fait connaître notre village bien au-delà de la Bresse bourguignonne. Des centaines de touristes et gens de passage s’arrêtent chaque année pour prendre des photos et même visiter quand son bâtisseur et habitant, Roger Mercier, ouvre ses portes. Les photos de son œuvre ne manquent pas sur internet en France et à l’étranger, postées par des admirateurs. Des articles ont paru dans des revues allemandes, hollandaises, espagnoles et même américaines.

Roger Mercier, à l'aube de ses 90 ans, a laissé libre cours à son imagination débordante pendant trente ans, pour transformer une maison délabrée en demeure féerique, mélange d’architecture Castillane (la patrie de son ex-compagne, aujourd’hui décédée) et Bressane (lui-même étant originaire d’Epervans). La Bresse apporte ses briques et colombages, la Castille, ses arcs et voutes arrondies, ses personnages typiques (danseuse de Flamenco, toréador et son taureau…). Roger Mercier, ancien marin et grand voyageur, s’est inspiré des pays qu’il a traversés et de ses aventures pour personnaliser son œuvre : architecture mauresque, perroquets peints en arabesques, couleur bleue très utilisée dans le sud de l’Espagne, mausolée gardé par une panthère noire ou est enterré un de ses fidèles chiens, mexicain dans sa bodega, sirènes et statue de Neptune... En ami des bêtes, Roger Mercier a peuplé son domaine de représentations d’animaux de toutes sortes : oiseaux (perroquets, aigle, cigognes..), animaux exotiques (lion, zèbre, autruche, panthère, kangourou…), animaux de nos régions (cerf, biche et son faon, cheval…). Le château Bresse et Castille compte cinquante statues en béton (hommes et animaux).Bresse2

Une vingtaine de permis de construire a été déposée pour mener à bien cette œuvre réalisée tout en béton, sans grue ni échafaudage, avec pour seuls outils un seau, une brouette et une pelle. Une prouesse ! La tour qui culmine dans le patio à 17 m et du haut de laquelle se voient sept clochers des villages alentour, aura nécessité 295 seaux de béton.

Pour marquer son œuvre, Roger Mercier a laissé l’empreinte de son visage moulé au centre de trois soleils sur les tours du Château. A vous de les trouver !

Le bâtisseur infatigable n’a pas l’intention d’en rester là : (« C’est le travail qui le maintient en forme » comme il le dit lui-même) Il a en projet la création d’un ours blanc et d’une tortue.